Toits verts : transformez votre toiture en oasis urbaine

Publié le : 09 avril 20236 mins de lecture

Vous souhaitez rendre votre toiture plus verte et plus durable ? Optez pour la création d’un toit vert ! En plus de créer un environnement de verdure en ville, cela permet une récupération d’eau de pluie et une isolation thermique pour votre bâtiment. On va, ci-après, s’intéresser aux différents types de toitures végétalisées, à leur installation, aux plantes idéales, ainsi qu’à leur entretien et coûts associés.

Toits verts : les différents types

Il existe trois types de toitures végétalisées différentes : les toits verts extensifs, les toits verts intensifs, et les toits verts semi-intensifs.

Toits verts extensifs

Les toits verts extensifs sont peu profonds et utilisent des plantes légères telles que des sedums, des herbes et des graminées. Ils sont généralement peu coûteux à installer et nécessitent peu d’entretien, ce qui les rend idéaux pour les bâtiments de faible hauteur. Ils peuvent être utilisés pour la biodiversité urbaine et la gestion des eaux pluviales.

Toits verts intensifs

Les toits verts intensifs sont beaucoup plus profonds que les toits verts extensifs et peuvent accueillir une grande variété de plantes, y compris des arbustes et des arbres de petite taille. Ils sont souvent utilisés pour créer des espaces verts urbains tels que des jardins sur les toits et des parcs suspendus. Les toits verts intensifs nécessitent un entretien régulier et une attention particulière en matière d’isolation et de drainage. Ils peuvent être coûteux à installer.

Toits verts semi-intensifs

Les toits verts semi-intensifs sont une option intermédiaire entre les toits verts extensifs et intensifs. Ils ont une profondeur modérée et sont plantés avec des plantes succulentes, des herbes, des graminées et des arbustes de petite taille. Les toits verts semi-intensifs offrent une plus grande variété de plantes que les toits verts extensifs tout en conservant les avantages de faible entretien et de coût.

Comment installer un toit vert

L’installation d’un toit vert nécessite plusieurs étapes clés, notamment la préparation de la surface du toit, l’ajout d’une couche d’étanchéité et de drainage, et l’installation de la couche de culture et des plantes.

Préparation de la surface du toit

Avant de commencer toute installation, le toit doit être nettoyé de tous débris ou de toute végétation existante. Des réparations éventuelles doivent être effectuées pour éviter toute fuite. Il est important de vérifier la charge structurelle maximum du toit comparée au poids du système de toiture verte et de la végétation.

Ajout d’une couche d’étanchéité et de drainage

Une fois le toit nettoyé et les réparations éventuelles effectuées, une couche d’étanchéité doit être ajoutée pour éviter toute infiltration de l’eau de pluie. Ensuite, une couche de drainage doit être installée pour évacuer l’excès d’eau et éviter d’endommager la toiture. Cette couche peut être faite de galets, de graviers ou de billes d’argile.

Installation de la couche de culture et des plantes

La couche de culture est composée de substrat et de terre végétale. Elle doit être suffisamment profonde pour permettre la croissance des plantes. Les plantes peuvent être installées en utilisant des techniques telles que l’hydroculture ou la mise en place de plaques pré-cultivées.

Il est important d’utiliser des matériaux durables lors de l’installation d’un toit vert pour minimiser l’impact sur l’environnement et maximiser la durabilité du système.

Les plantes idéales pour un toit vert

Les plantes idéales pour un toit vert dépendent du type de système choisi ainsi que de l’emplacement et du climat environnants. Voici quelques exemples de plantes couramment utilisées :

Plantes succulentes

Les plantes succulentes sont populaires pour les toits verts extensifs en raison de leur faible entretien et de leur capacité de stocker l’eau. Les exemples incluent les sedums et les cactus.

Herbes aromatiques et légumes

Les jardins sur les toits sont populaires dans les zones urbaines où l’espace est limité. Les herbes et les légumes sont couramment cultivés sur les toits pour les utiliser dans la cuisine locale.

Plantes indigènes

Les plantes indigènes sont adaptées aux conditions environnementales locales et nécessitent moins d’entretien que les plantes non natives.

Fleurs et couvre-sols

Les fleurs et les couvre-sols sont couramment utilisés pour les toits verts intensifs pour améliorer l’esthétique. Les exemples incluent les sedums en fleurs et les lupins.

Entretien et coûts d’un toit vert

Les toits verts nécessitent peu d’entretien une fois installés, mais quand il y en a besoin, il peut être coûteux. Les coûts d’entretien comprennent la tonte, l’arrosage, la taille et l’enlèvement des débris. En général, les coûts initiaux de l’installation d’un toit vert varient en fonction du type de système choisi, mais les toits verts extensifs sont les plus abordables.

  • Pour un toit vert extensif, prévoir 25 à 50€ par m².
  • Pour un toit vert semi-intensif, prévoir 50 à 100€ par m².
  • Pour un toit vert intensif, prévoir 100 à 150€ par m².

Avec leurs nombreux avantages environnementaux et économiques, les toits verts gagnent en popularité dans les zones urbaines. Avec une installation soigneuse et une sélection de plantes judicieuse, votre toiture peut être transformée en oasis urbaine durable et verdoyante.

Plan du site